A LA UNEAFRIQUEBENINDiplomatiePolitique

Nicéphore Soglo au Togo pour rendre hommage à Gnassingbé Eyadéma et discuter de la paix en Afrique de l’Ouest

Les 04 et 05 février 2024, les cérémonies marquant la commémoration du dix-neuvième anniversaire du décès du Président Gnassingbé Eyadéma se sont déroulées à Pya et à Kara. La séance a eu lieu en présence de son fils, le chef de l’État Faure Essozimna Gnassingbé. A ses côtés, l'ancien président de la République Fédérale du Nigeria, le Général Olusegun Obasanjo, l'ancien président béninois Nicéphore Soglo et les anciens Premiers ministres Lansana Kouyaté de la Guinée et Lassina Zerbo du Burkina Faso.

Les hommages ont souligné les valeurs de paix promues par Eyadéma, avec des prières pour le Togo et son leadership. Au nombre de ses valeurs, la « culture de la paix et de la fraternité entre les nations« . L’héritage de paix a été mis en avant, avec Lomé désignée « capitale de la paix, du dialogue de la médiation et de la tolérance en octobre 2022 ». La vision de développement actuelle, notamment la feuille de route Togo 2025, s’inspire de cet héritage. Il s’agit d’un plan pour un « pays en paix, stable avec une économie croissante, inclusive et durable ».


LIRE AUSSI : Calendrier des examens nationaux du Bénin 2024 : dates et arrêté officiel

Les célébrants de chaque confessions religieuses ont aussi prié pour la bénédiction et la protection de Dieu sur le Togo, sur le chef de l’État et ses collaborateurs. Plusieurs autres localités ont aussi accueilli des séances de prière pour le Général, décédé le 05 février 2005.

LIRE AUSSI : Togo: tête-à-tête entre Faure Gnassingbé et le Général Tiani à Lomé, les fondements

Entretien avec les dirigeants africains 

Après la cérémonie d’hommage, le président Faure Essozimna Gnassingbé a discuté avec le Général Olusegun Obasanjo du Nigeria et Nicéphore Soglo du Bénin. Ces anciens chefs d’État « ont salué son engagement pour la paix, la solidarité, sa qualité d’écoute attentive et sa démarche inclusive dans la résolution des conflits et le renforcement de l’intégration dans la région et sur le continent » renseigne la présidence. L’entretien a également porté sur la situation économique, sécuritaire et sociale de la sous-région ouest africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page