A LA UNEAFRIQUEEconomie

Nigéria : Aliko Dangoté soupçonné d’avoir participé à des délits financiers à la Banque centrale

Au Nigeria, le groupe Dangote a reçu, ce 4 janvier, la visite des enquêteurs de la Commission des délits économiques et financiers (EFCC). L’agence anti-corruption soupçonne le magnat nigérian d’avoir participé à des délits financiers sous l’ère Godwin Emefiele, ancien gouverneur de la Banque centrale du Nigeria entre 2014 et 2023 qui fait lui-même l’objet d’une enquête pour corruption.

Aliko Dangoté aurait-il agi en complicité avec Godwin Emefiele, l’ancien gouverneur de la Banque centrale du Nigeria qui fait l’objet d’une enquête pour corruption depuis juin 2023 ? C’est en effet, ce que tente de vérifier, la Commission des délits économiques et financiers (EFCC) qui a procédé jeudi 4 janvier, à une perquisition des bureaux de son conglomérat industriel à Lagos selon Jeune Afrique.

Le magazine panafricain informe que la présente opération s’inscrit en effet, dans le cadre des investigations menées par les agents de l’EFCC sur les allocations préférentielles de devises étrangères effectuées par l’ancien gardien du Trésor des Nigérians. Il est notamment reproché à Godwin Emefiele, des actes potentiellement qualifiés de blanchiment d’argent et d’activités illicites à la tête de la Central Bank of Nigeria.


LIRE AUSSI : Nigéria: le gouverneur de la Banque centrale arrêté, tout ce qu’il faut savoir sur le scandale


52 sociétés concernées par l’enquête

L’enquête conduite par la Commission des délits économiques et financiers (EFCC) ne concerne pas que le groupe industriel d’Aliko Dangoté. L’agence anti-corruption, dénombre 52 grosses structures nigérianes qui auraient présumément bénéficié de taux de change préférentiels pour acheter des dollars à prix réduit afin de pouvoir importer les matières premières et poursuivre leurs activités. En effet, jusqu’en juin 2023, date de l’éviction de Godwin Emefiele par le président nigérian Bola Tinubu, la Banque centrale du Nigeria (CBN) appliquait plusieurs taux de change.

Parmi les 52 entreprises visées par l’enquête de l’EFCC, on trouve BUA, le concurrent direct de Dangote Cement. Un groupe dirigé Abdul Samad Rabiu et qui a accusé, en novembre dernier, Aliko Dangote et sa holding d’avoir bénéficié d’opérations de change illégales. Des accusations réfutées par le géant panafricain des matériaux de construction.


LIRE AUSSI : Le Nigéria et le Bénin lèvent la restriction de change à l’importation de 43 produits


Godwin Emefiel sur la braise sous Tinubu

Arrivé à la tête de la Central Bank of Nigeria en 2014, Godwin Emefiele a été suspendu le 10 juin 2023 par le président Bola Tinubu qui venait à peine de succéder à l’ex-président Muhammadu Buhari en tant que 16ème président de la République Fédérale du Nigeria. Arrêté par l’agence nationale de sécurité intérieure, puis libéré en décembre dernier après avoir payé une caution de plus de 300 000 euros, il est soupçonné de graves malversations, notamment des fraudes dans l’attribution de marchés publics.

Toujours concerné par l’enquête de la Commission des délits économiques et financiers, l’ex-gardien du Trésor semble bien sur la braise depuis l’arrivée au pouvoir de Bola Tinubu. En effet, Godwin Emefiele a été à nouveau épinglé par un récent rapport d’enquête sur la gestion de la Banque centrale. Dans ce dossier, l’ancien gouverneur de la CBN est accusé d’avoir mis à genoux la plus grande économie du continent, en difficulté ces dernières années à l’occasion de la refonte du naira. Pour rappel, M. Emefiele a été décoré Commandeur de l’ordre de la République fédérale (CFR) sous Muhammadu Buhari et fut candidat éphémère aux primaires du parti au pouvoir All Progressives Congress (APC) face à Bola Tinubu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page