A LA UNEAFRIQUEEconomie

Nigéria: le syndicat annonce une grève générale dans le pays à partir du 02 août

Le Congrès du Travail du Nigéria (Nigeria Labour Congress), réuni en Conseil exécutif le 27 juillet dernier à Abuja, a décidé de déclencher une grève pour s’insurger contre Ia cherté de la vie. La présente grève démarre ce mercredi 02 août 2023 partout dans le pays.

 

Les travailleurs réunis au sein du Nigeria Labour Congress(NLC), le plus grand syndicat du pays vont entamer une grève générale dès ce mercredi au Nigéria. Déjà préoccupé par la situation politique qui prévaut au Niger,  Bola Tinubu, président du Nigéria, a visiblement “le feu aux fesses” dans son propre pays. En effet, réuni au sein du Conseil exécutif le 27 juillet dernier, le Congrès du Travail du Nigéria (Nigeria Labour Congress), a « mis en place des comités stratégiques exhortant tous les affiliés et les conseils d‘Etat, y compris la société civile, à sortir à partir du mercredi 02 août 2023 à travers le pays pour protester contre l’insensibilité du gouvernement aux souffrances des Nigérians »., ont-ils informé dans un communiqué cité par Nouvelle Tribune.

LIRE AUSSI: Sanctions de la Cédéao: le Bénin ferme sa frontière avec le Niger !

Dans son communiqué, l’organisation syndicale dénonce les nouveaux prix des produits pétroliers qui ont aggravé les conditions de vie des Nigerians. Par conséquent, elle demande aux Nigérians de stocker de la nourriture et des médicaments nécessaires à la maison à cause de cette grève nationale, précise le même communiqué relayé d’ailleurs par le site cotonoutimes.

Un ultimatum donné au gouvernement

Face à la cherté des produits; laquelle cherté a été provoquée par la décision du nouveau gouvernement sur la suspension de la subvention sur les produits, le Nigeria Labour Congress, a décidé «  de donner au gouvernement fédéral un ultimatum de sept jours pour répondre à toutes nos demandes et de lancer une action nationale à partir du mercredi 02 août 2023 pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa politique anti-pauvres et anti-travailleurs », précise le même communiqué au point 6.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page