A LA UNEBENINPolitique

Nouveau code Électoral au Bénin : Théodore Holo soulève des observations et inquiétudes

Théodore Holo, ancien président de la Cour constitutionnelle du Bénin, a partagé ses réflexions sur le nouveau code électoral adopté par l'Assemblée nationale au cours de l'émission "Grand Angle" de Crystal-News, le dimanche 10 mars. Expert en droit constitutionnel, Holo estime que la nouvelle loi électorale violerait la Constitution béninoise, en particulier l'article 81.

Les nouvelles dispositions du code électoral adopté le mardi 5 mars dernier inquiètent Théodore Holo. Et il les a soulevées dimanche dernier dans l’émission Grand Angle de la web radio Crystal News. Au cours de son intervention, Holo a souligné que le nouveau texte serait soumis à un examen de constitutionnalité par la Cour constitutionnelle, conformément aux recommandations légales.

Cependant, il a exprimé son inquiétude concernant un aspect spécifique du texte. « La Constitution, dans son article 81, stipule que les députés sont habilités à voter une loi qui détermine le minimum de suffrage à obtenir par les listes de candidature au plan national pour être éligibles à la répartition des sièges. Mais le Code électoral voté parle désormais d’un minimum de suffrage par circonscription électorale. Je pense, là, qu’il y a une violation de la Constitution, » a-t-il déclaré lors de cette sortie médiatique.


LIRE AUSSI : Renouvellement de la HAAC au Bénin : le corps électoral convoqué pour l’élection des représentants des médias


Parrainage et régularité fiscale des candidats

Holo a également partagé ses opinions sur des éléments tels que le parrainage et les exigences relatives à la régularité fiscale des candidats. Il a appelé les travailleurs de l’administration responsables de la délivrance des attestations fiscales à rester neutres dans le processus politique. Pour lui, bien que le principe de quitus ne soit pas remis en cause, il s’inquiète du fait que certains individus se voient priver de leur droit d’être candidats en raison de ces exigences. Il a appelé les sages de la Cour constitutionnelle à intervenir en cas de violation des règles du jeu.

Il convient de rappeler que le nouveau Code électoral, adopté récemment par l’Assemblée nationale, continue de susciter des débats et des interrogations au sein de l’opinion publique béninoise. Cette réforme marque un tournant significatif dans l’histoire politique du pays, préparant le terrain pour ses premières élections générales en 2026.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page