A LA UNEAFRIQUE

Omar Ben Omran, la nébuleuse affaire de séquestration qui secoue l’Algérie

Disparu il y a 26 ans, Omar Ben Omran a été retrouvé vivant, saint et sauf dans un sous-sol à Guédid, au Nord de l'Algérie où il vivait notamment dans la Wilaya de Djelfa. Il aurait passé 26 ans dans le sous-sol de l'étable d'un voisin, non loin de sa famille.

Omar Ben Omran n’est pas mort, il est vivant. L’histoire est têtue dit-on, mais la vérité reste cruciale. Le jeune homme disparu depuis 1990 et que tout le monde prenait pour mort, a été retrouvé dans un sous-sol du village de Guédid, au nord du pays, dans la wilaya de Djelfa. En effet, Omar B. Omran avait 15 ans quand il avait été enlevé.

Omar B. Omran était de si près.

Disparu à l’âge de 15 ans, Omar B. Omran a été retrouvé seulement à quelques pas de sa famille après 26 ans de vie “dans le sous-sol de l’étable d’un voisin qui l’a enlevé, puis retenu de force” , selon Jeune Afrique.

Surnommé « le séquestré de Djelfa » Omar B. Omran était devenu l’innocent prisonnier tout juste à côté de ses parents. Selon nos informations, certains disent même qu’il voyait par des interstices dans la cloison de l’étable – sa famille à quelques pas de là. Pourtant, Omar B. Omran n’a jamais été en mesure ni de s’échapper ni même de crier pour lancer l’alerte et attirer les secours.


LIRE AUSSI : Tour du Bénin 2024 : l’algérien Azzedine Lagab sacré champion de la première étape


Enlevé adolescent à 15 ans, Omar Ben Omran a été retrouvé vieux ou presque, à l’âge de 45 ans. Une procédure d’enquête a été déclenchée par la justice algérienne pour déterminer les auteurs du crime.

D’ailleurs, sur ce dernier point selon notre source d’information, la justice algérienne a fini par traquer au moins six personnes placées en détention provisoire et présentées devant le procureur de la République près le tribunal d’El Idrissia le 16 mai 2024 dernier.

Les mis en cause sont poursuivis pour crimes « d’enlèvement d’une personne », « de leurre d’une personne », de « détention d’une personne sans ordre des autorités compétentes et en dehors des cas autorisés par la loi », et de « traite d’être humain avec la circonstance aggravante de la « vulnérabilité de la victime ».

Les images d’Omar Ben Omran dans le sous-sol

Omar-Ben-Omran- l'Algérien retrouvé-vivant-après-26-ans
Omar-Ben-Omran- l’Algérien retrouvé-vivant-après-26-ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page