A LA UNEBENINPolitique

Parlement béninois : 09 questions adressées au gouvernement sur l’usage des emprunts obligataires

Le député Gafari Adéchokan du parti d'opposition Les Démocrates a adressé neuf questions au gouvernement lors des récentes séances d'interpellation à l'Assemblée nationale. Les interrogations portent sur le recours fréquent aux emprunts obligataires, soulevant des préoccupations relatives à l'état économique du pays et à l'impact sur les générations futures.

L’usage fait des emprunts obligataires sous la gouvernance du président Patrice Talon préoccupe Gafari Adéchokan, député du parti Les Démocrates. L’élu parlementaire de l’opposition a adressé neuf (09) questions orales sans débat au gouvernement.

Questions Orales Sans Débat au Gouvernement :

  1. Quel est l’état actuel de notre économie et de nos finances publiques, et quelles sont les perspectives économiques projetées pour justifier un niveau d’endettement déjà élevé ?
  2. Quelle justification le gouvernement de la rupture avance-t-il pour le recours systématique aux emprunts obligataires ?
  3. Le Bénin a-t-il épuisé ses possibilités d’accès aux emprunts concessionnels à l’échelle internationale ?
  4. Les euro bonds d’un montant total de 750 millions de dollars, déjà reçus et à venir, ne représentent-ils pas un obstacle au développement harmonieux des générations futures ?
  5. Quels sont les secteurs spécifiques auxquels sera allouée la nouvelle levée d’euro bond de 150 millions de dollars ?
  6. La représentation nationale demande au gouvernement de mettre à sa disposition les actes d’émission et de finalisation de cette opération.
  7. Le gouvernement peut-il fournir à la représentation nationale toutes les informations et structures d’intermédiation financière officiellement associées aux opérations d’emprunt ?
  8. Pourquoi recourir à des emprunts obligataires en fin de mandat, un endettement contraignant dont la gouvernance de la rupture ne connaîtra pas la maturité pour assurer le remboursement ?
  9. Quelles garanties le gouvernement a-t-il mises en place pour éviter que le Bénin ne devienne la cible de fonds vautours spécialisés dans le rachat des dettes, compromettant ainsi l’avenir économique des générations futures ?

LIRE AUSSI : Assemblée nationale du Bénin : adoption unanime de la loi sur le taux d’intérêt légal


Ces questions, émanant du député Adéchokan, reflètent les préoccupations de l’Assemblée nationale quant à la gestion financière du pays et soulignent l’importance d’une transparence accrue dans les opérations d’emprunt. La réponse du gouvernement est attendue dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page