A LA UNEAFRIQUEPolitique

Présidentielle 2024 au Sénégal: Ousmane Sonko promet « le chaos » si sa candidature est empêchée

L’opposant Ousmane Sonko a fait jeudi 6 juillet 2023, de lourdes annonces lors de sa première prise de parole depuis que le Chef de l’Etat Macky Sall a renoncé lundi à ne pas briguer un troisième mandat. Le leader du Pastef promet des élections au Sénégal dans un « chaos indescriptible » si sa candidature à la présidentielle de 2024 est empêchée.

 

Ousmane Sonko tient fermement à participer à l’élection présidentielle du 24 février 2024 au Sénégal. L’opposant l’a réaffirmé à nouveau jeudi, dans un entretien sur France 24. « Il n’y aura pas d’élection dans ce pays, ou alors ce sera dans un chaos indescriptible si par des combines judiciaires le président Macky Sall voulait empêcher ma candidature », prévient-il.

Rappelant que la justice par le biais du président sénégalais, tente de le rendre inéligible au scrutin, il indique que rien ne va l’empêcher. Malgré « l’acharnement » du pouvoir pour l’éliminer de la course à la présidentielle selon lui, le leader du Pastef s’est dit « prêt à pardonner », et même à « oublier » s’il peut participer à l’élection.

LIRE AUSSI: Sénégal: « Je n’ai subi aucune pression », Macky Sall justifie sa décision sur le 3e mandat

Sur la déclaration de Macky Sall lundi, le farouche opposant estime tout banalement que le président a renoncé à une troisième candidature, « non pas parce qu’il est un démocrate », mais à cause de la « pression populaire et internationale ». Selon lui, il n’y a pas de raison de le « féliciter » pour cela. Cependant, il lui souhaite (Macky Sall), «de terminer ce mandat en beauté et de pouvoir partir dans la sérénité, lui et sa famille ».

Ousmane Sonko a également affirmé qu’il n’y a aucun contact « officiel » ou « officieux » entre lui et le président. Il s’est par ailleurs dit prêt « à faire des sacrifices » pour « apaiser » le pays, mais a rappelé qu’il ne discuterait pas « le couteau à la gorge ».

LIRE AUSSI: Mali: des hommes armés attaquent un convoi de la Minusma à Gao

Condamné il y a un mois à deux ans de prison ferme dans une affaire de mœurs, Ousmane Sonko est en l’état actuel de sa condamnation inéligible à la présidentielle de février 2024 au Sénégal. Cette condamnation pour rappel, a engendré début juin les troubles les plus graves depuis des années au Sénégal, faisant 16 morts selon les autorités et une trentaine selon l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page