A LA UNEBENINPolitique

Présidentielle 2026 au Bénin : la Cour constitutionnelle tranche le débat sur les députés habilités à parrainer

Au Bénin, la Cour constitutionnelle a tranché sur le débat en cours sur la qualification de la mandature à l'Assemblée nationale habilitée à donner des parrainages aux candidats à la présidentielle de 2026. 

Aucun candidat ne pourra valider son dossier de candidature à la présidentielle de 2026 au Bénin s’il n’a pas satisfait aux exigences du parrainage telles que fixées lors de la réforme constitutionnelle et électorale en 2019. Selon les dispositions de la loi, tout candidat à l’élection présidentielle au Bénin doit requérir les parrainages d’au moins 10% de l’ensemble des élus maires et députés. Et en 2026, le Bénin organise des élections générales, avec des communales/municipales et législatives couplées, puis le scrutin présidentiel quelques mois plus tard.

Cette réforme d’ailleurs fortement critiquée à l’époque par les forces d’opposition va être appliquée pour la première fois dans le pays dans un contexte comparable à un chevauchement des mandatures à l’Assemblée nationale. En effet, la délivrance des parrainages interviendra dans un contexte marqué par la fin du mandat des députés de la 9ème législature et le début de mandature pour ceux de la 10 législature qui eux, seront élus en janvier 2026 et qui ne seraient donc pas encore entrés en fonction. Ce qui conforte les inquiétudes des uns et des autres sur une proximité des dates pour certains actes majeurs comme l’installation des nouveaux élus, la fin du mandat des élus sortants, le délai de dépôt des candidatures à la CENA pour l’élection présidentielle, etc.


LIRE AUSSI : Révision constitutionnelle au Bénin : la FCBE fait une demande aux députés de la 9ème législature


La décision de la Cour constitutionnelle

Face à la délicate question de savoir avec précision : quelle mandature à l’Assemblée nationale sera habilitée à délivrer des parrainages aux candidats à la présidentielle de 2026, la Cour constitutionnelle tranche le débat dans une décision en date du 4 janvier 2024. En effet, après examen d’un recours formulé par M. Codjo Gbèho qui évoquait des inquiétudes notamment sur le mécanisme des parrainages dans les conditions énumérées plus haut, les sept sages de la Cour constitutionnelle ont adressé une recommandation à l’Assemblée nationale : modifier le code électoral contenu dans la constitution révisée en 2019.

La Cour constitutionnelle présidée par le Professeur Dorothé Sossa fait ensuite savoir dans sa décision qu’il reviendra aux députés de la 9ème législature de parrainer les candidats à la prochaine présidentielle.  « Le parrainage étant requis des députés et maires en fonction avant la clôture du dépôt des dossiers de candidature, les députés issus des élections législatives de 2023 sont tous en droit de parrainer les candidats à l’élection présidentielle de 2026 », avance la Cour dans sa décision consultée par Africaho.

Au Bénin, la neuvième législature a été élue en janvier 2023 puis installée en février de la meme année. Elle est composée de députés issus des partis BR (pro-gouvernemental), UP le Renouveau (pro-gouvernemental) et Les Démocrates (opposition).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page