A LA UNEAFRIQUE

Togo : la HAAC adresse une « dernière mise en demeure » à France 24

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) du Togo a adressé une "dernière mise en demeure" à France 24 le jeudi 27 juin 2024, suite à un reportage controversé sur le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio.

France 24 risque une suspension au Togo. La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication a envoyé une « dernière mise en demeure » à France 24 le jeudi 27 juin 2024, suite à son reportage sur le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio.

Dans sa notification à la directrice générale de France 24, l’institution de régulation des médias accuse la chaîne française de télévision de pratiquer un “traitement inéquitable de l’information” et de diffuser des “fausses nouvelles” concernant le CHU Sylvanus Olympio au Togo. Le reportage incriminé, intitulé “Les maternités confrontées à la pénurie de personnel médical”, aurait été réalisé sans l’autorisation préalable de la direction de l’hôpital, selon la HAAC. De plus, l’autorité reproche à France 24 de ne pas avoir cherché à obtenir la version officielle de la direction du CHU pour une présentation équilibrée des faits.


LIRE AUSSI : Togo : le gouvernement annonce des mesures après détection de plusieurs cas de dengue


La HAAC exige que France 24 corrige le reportage incriminé dans un délai de 7 jours, conformément à la réglementation en vigueur. Cette mise en demeure intervient dans un contexte où plusieurs médias internationaux ont été confrontés à des actions similaires de la part des autorités togolaises. En mai dernier, Radio France Internationale (RFI) avait également été mise en demeure pour diffusion de fausses nouvelles, soulevant des préoccupations quant à la liberté de la presse dans le pays.

France 24 dispose maintenant de quelques jours pour répondre à cette exigence et rectifier son reportage, sous peine de possibles sanctions supplémentaires de la part de la HAAC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page