A LA UNEAFRIQUEPolitique

Au Tchad, Félix Tshisekedi sous une pluie de critiques après sa visite de médiation

Le président congolais Félix Tshisekedi a conclu mardi une visite de deux jours au Tchad, marquée par des honneurs et la signature de trois accords de coopération avec son homologue Mahamat Idriss Deby. Cette visite fait partie de sa mission en tant que facilitateur désigné par la CEEAC pour la Transition tchadienne.

Alors qu’il dit travailler pour des avancées diplomatiques, Félix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo fait face à de vives critiques au Tchad. En effet, désigné comme facilitateur par le Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CCEAC) dans la transition tchadienne, le président congolais a bouclé mardi dans le pays dirigé par Mahamat Idriss Déby Itno, une mission de médiation pour le compte de l’organisation sous-régionale.

Au terme de sa visite, le président tchadien élu au terme de la dernière présidentielle a exprimé sa gratitude envers Félix Tshisekedi pour son rôle dans la Transition. Cependant, les critiques fusent de l’opposition tchadienne. En effet, Max Kemkoye, l’une des figures de l’opposition tchadienne dénonce une validation de l’impunité et une élection jugée frauduleuse, remettant en question l’efficacité de la médiation congolaise.


LIRE AUSSI : Le Niger veut désormais exporter son pétrole brut via le Tchad


Et pourtant, la mission du président congolais n’est pas achevée. Selon Didier Mazenga, ministre congolais impliqué dans la facilitation, elle se poursuivra jusqu’à la mise en place complète des institutions tchadiennes.

Actuellement, Félix Tshisekedi poursuit sa mission en levant des fonds pour soutenir les prochaines élections législatives au Tchad, prévues pour octobre. Malgré ces efforts, des préoccupations persistent quant à la légitimité et à la transparence du processus électoral à venir.

Cette visite illustre les défis persistants de la médiation internationale dans un contexte politique complexe, soulignant l’importance d’un dialogue continu et inclusif pour parvenir à une transition démocratique stable au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page