A LA UNEAFRIQUEPolitique

Crise au Sénégal : Macky Sall seul face à son appel au dialogue politique, la classe politique dit non

Le dialogue politique suggéré par le président Macky Sall au Sénégal a été unanimement rejeté par la classe politique sénégalaise, marquant ainsi une scène politique tendue à l'approche de l'élection présidentielle. Sur les 19 candidats en lice, 16 ont clairement décliné l'invitation.

La classe politique sénégalaise n’est pas favorable au dialogue politique demandé par Macky Sall pour sortir le pays de la crise qu’il traverse. Le rejet de la proposition de dialogue politique est particulièrement notable, avec les candidats refusant de participer à toute discussion visant à redéfinir la date du scrutin. Boubacar Camara, l’un des candidats présidentiels, a déclaré : « Nous nous opposons à tout dialogue sur cette question et nous exigeons qu’une date soit fixée avant le 2 avril. »

Même les anciens membres du gouvernement, dont Aminata Touré, ancienne Première ministre et candidate recalée, ont fermement rejeté l’invitation, affirmant qu’ils ne participeraient à aucune forme de dialogue, de concertation ou d’entretien avec le président en place. La société civile, représentée par la plateforme Aar Sunu Election, a également exprimé son mécontentement, qualifiant cette invitation de « tentative de diversion » et la jugeant inacceptable.

La situation a émergé à la suite d’une interview accordée par Macky Sall à la presse nationale, au cours de laquelle il a annoncé son intention de quitter ses fonctions le 2 avril, date de la fin de son mandat présidentiel. Ce rejet généralisé de la proposition de dialogue souligne les tensions croissantes dans le pays à l’approche de l’élection présidentielle.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara accorde la grâce présidentielle à 51 personnalités politiques


La date de la présidentielle toujours inconnue

Malgré la disponibilité qu’il a affichée quant à l’injonction du Conseil constitutionnel sur la fin de son mandat fixée au 2 avril 2024, le président sortant n’a cependant communiqué aucune date pour la tenue du scrutin présidentiel. Pour l’ensemble des Sénégalais, il faut absolument que le processus électoral soit relancé afin que des dates soient notamment fixées au plus vite pour la campagne électorale et le scrutin.

De son côté, Macky Sall a indiqué jeudi face à la presse que le dialogue politique devra retenir une nouvelle date pour la reprise du processus électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page