A LA UNEAFRIQUEPolitique

Crise Bénin-Niger : Yayi et Soglo explorent avec d’anciens présidents du Niger, des pistes de résolution

En pleine mission de médiation à Niamey pour apaiser les tensions entre le Bénin et le Niger, les anciens présidents béninois Boni Yayi et Nicéphore Soglo ont rencontré mercredi soir deux anciens chefs d’État nigériens, le Général Salou Djibo et Mahamane Ousmane.

Boni Yayi et Nicéphore Soglo poursuivent les rencontres à Niamey, dans leur initiative volontaire de travailler au dégel de la crise entre le Bénin et le Niger. Depuis lundi soir, les deux anciens dirigeants béninois enchainent des discussions non seulement avec les autorités militaires au pouvoir depuis le renversement du président Mohamed Bazoum, mais aussi avec d’autres personnalités du pays.

Le mercredi 26 juin, les deux hommes ont discuté avec le Général Salou Djibo et Mahamane Ousmane, tous deux, anciens présidents du Niger. Selon les informations parvenues à Africaho, cette rencontre s’est déroulée à l’hôtel Radisson de Niamey à huis clos, exclusivement entre les quatre hommes.


LIRE AUSSI : Niger : en médiation à Niamey, Boni Yayi rencontre la communauté béninoise


Pas de déclaration publique

Les échanges entre eux sont comme on pouvait s’y attendre, restés exclusifs et bien confidentiels. Les deux anciens présidents béninois ainsi que leurs homologues nigériens n’ont pas été suivis de déclaration publique. Mais selon notre source, ils ont cependant exploré ensemble, des pistes pouvant conduire à la restauration de la bonne coopération bilatérale entre les deux pays voisins.

Avant cette rencontre, Boni Yayi et Nicéphore Soglo avaient précédemment discuté avec le général Abdourahamane Tiani, leader de la junte militaire au Niger depuis le renversement du président Bazoum en juillet 2023. Les détails de cette rencontre n’ont pas été divulgués non plus.

Faut-il le rappeler, la crise actuelle entre le Bénin et le Niger a débuté après le coup d’État qui a renversé le président démocratiquement élu du Niger, Mohamed Bazoum. Ces efforts de médiation représentent une tentative de résolution pacifique des tensions qui ont affecté les relations entre les deux nations voisines.

Les prochaines étapes de la médiation et les résultats espérés demeurent incertains, mais les initiatives de Boni Yayi et Nicéphore Soglo pour faciliter le dialogue entre les parties impliquées sont cruciales pour la stabilité régionale et la résolution pacifique des conflits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page