A LA UNEAFRIQUEPolitique

Félix Tshisekedi disposé à rencontrer Paul Kagame, mais sous certaines conditions

Lundi 11 mars, le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António, a annoncé que le président rwandais était prêt à rencontrer son homologue congolais à une date fixée par le médiateur, Joao Lourenço, président de l'Union africaine.

Félix Tshisekedi et Paul Kagamé pourraient se rencontrer dans les prochains jours. L’annonce a été faite lundi par le ministre angolais des relations extérieures qui a indiqué que c’est Paul Kagamé, le président rwandais qui a montré en premier sa disponibilité à rencontrer son homologue congolais. En effet, cette déclaration fait suite à une rencontre à Luanda entre Paul Kagame et Joao Lourenço, où des discussions ont eu lieu sur la résolution de la crise entre les deux pays. Du côté de Kinshasa, une disposition à participer à une telle rencontre est exprimée, mais avec plusieurs conditions déjà formulées par le passé.

Tout d’abord, Kinshasa insiste sur le retrait immédiat des troupes rwandaises et de leur matériel de l’est de la RDC, conformément aux appels de la communauté internationale. Ensuite, le président congolais exige le départ du M23 des territoires qu’il a récemment conquis.

Quant à la réaction de Kigali face à ces conditions, elle n’est pas encore connue. La présidence rwandaise a simplement indiqué que les chefs d’État angolais et rwandais étaient d’accord sur les mesures clés à prendre pour s’attaquer aux causes profondes du conflit.


LIRE AUSSI : Togo : les députés votent la prolongation de l’état d’urgence dans les régions des savanes


Cette annonce suggère qu’une nouvelle rencontre entre les deux présidents est en préparation, après l’échec de leur dernier échange. Les autorités congolaises souhaitent également une implication plus active de l’Union africaine dans la résolution du conflit. C’est pourquoi Félix Tshisekedi a eu un entretien téléphonique avec le président en exercice de l’Union africaine, Mohamed Ould Ghazouani, président de la Mauritanie.

Des diplomates occidentaux à Kinshasa soulignent l’importance de l’UA dans ce contexte, car elle a été chargée d’organiser un nouveau sommet réunissant plusieurs organisations régionales pour discuter de la situation dans la région.

De son côté, Kigali insiste sur la nécessité d’aborder les causes profondes du conflit pour parvenir à une résolution durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page