A LA UNEMONDESociété

France : le Sénat adopte l’inscription de l’IVG dans la Constitution

Le Sénat français a voté mercredi 28 février 2024, une loi en faveur de l'inscription du droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution, marquant une étape historique. La réforme avait déjà été adoptée par l'Assemblée nationale et sera officiellement adoptée le 4 mars à Versailles.

Evènement historique, fait de grande attraction et une première dans le monde. La France devient le premier pays sur la planète à avoir érigé comme un droit constitutionnel, l’interruption volontaire de grossesse (IVG). La révision constitutionnelle a obtenu mercredi, le soutien de 267 voix contre 50 au Sénat, malgré quelques réticences de certains sénateurs de droite et du centre. La présidente de la commission des lois, Françoise Gatel, a qualifié ce vote de « moment historique » pour les droits des femmes.

Le président Emmanuel Macron a salué cette avancée, et le Congrès des deux chambres du Parlement a été convoqué pour le 4 mars. « Je me suis engagé à rendre irréversible la liberté des femmes de recourir à l’IVG en l’inscrivant dans la Constitution. Après l’Assemblée nationale, le Sénat fait un pas décisif dont je me félicite », a écrit le président. En effet, Macron avait pris cet engagement en réponse à des préoccupations mondiales concernant le droit à l’avortement, notamment après des événements aux États-Unis et en Europe.


LIRE AUSSI : Accord de Sécurité entre la France et l’Ukraine : Macron et Zelensky scellent une alliance à l’Élysée


La France devient ainsi le premier pays au monde à inscrire le droit à l’IVG dans sa constitution, marquant une victoire pour les droits des femmes et suscitant des réactions positives de la part des féministes et militants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page