A LA UNEAFRIQUEPolitique

Gabon : Ali Bongo met fin à sa grève de la faim

L’ancien président gabonais Ali Bongo a mis fin à sa grève de la faim, selon une information révélée par RFI le dimanche 30 juin. Cette grève, débutée le 14 mai, avait pour but de protester contre les conditions de détention de son épouse Sylvia et de leur fils Noureddin, tous deux emprisonnés et selon leurs avocats, victimes de séquestration et d'actes de torture.

Ali Bongo a cessé sa grève de la faim. L’ancien président gabonais aurait arrêté sa grève fin mai, peu avant la visite du président Brice Oligui Nguema en France le 28 mai, sous la pression de son entourage qui s’inquiétait de sa santé dégradée après deux semaines sans alimentation, rapporte RFI.

Bien que sa santé semble s’améliorer avec l’assistance de ses anciens kinésithérapeutes, Ali Bongo reste préoccupé par la situation de sa famille. Ses fils Jalil et Bilal ont pu quitter le Gabon pour Londres avec leur belle-sœur Léa, recevant actuellement un soutien psychologique après avoir été maltraités et traumatisés, précise le média français.


LIRE AUSSI : Gabon : un référendum constitutionnel sur les recommandations du dialogue national


Cependant, la situation judiciaire reste complexe. Avec le début des vacances judiciaires le 1er juillet, aucune avancée n’est attendue dans le dossier de Sylvia et Noureddin jusqu’au 19 août. Malgré une instruction en cours, les avocats n’ont pas encore accès à leurs clients en prison, ce qui ajoute à leur stress et à leur démoralisation.

La juge d’instruction a signalé qu’il restait des confrontations et des auditions à mener, prolongeant ainsi l’incertitude sur la suite de cette affaire sensible au Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page