A LA UNEAFRIQUESécurité

Le CNSP autorise l’Allemagne à maintenir sa base militaire au Niger 

 Les autorités nigériennes ont autorisé l'armée allemande à continuer à exploiter sa base de transport aérien au Niger, dans le cadre d'un "accord intérimaire". C'est ce qu'a annoncé le ministère allemand de la défense dans un communiqué rendu public mardi 28 mai 2024. 

« L’Allemagne et le Niger ont conclu un accord intérimaire sur le séjour des forces allemandes au Niger », a indiqué le ministère dans un communiqué mardi soir. Cet accord va permettre à la base aérienne de la Bundeswehr à Niamey de « continuer à être exploitée au-delà du 31 mai ».

Les deux pays vont ainsi avoir le temps de « négocier un nouvel accord sur le séjour des forces » allemandes, ajoute le communiqué selon lequel la base opèrera comme structure « froide », « avec un personnel nettement réduit ».

L’Allemagne utilise la base de Niamey depuis 2013 comme centre d’approvisionnement pour ses forces au Mali voisin, où elles servaient dans le cadre de la mission de maintien de la paix des Nations unies, la MINUSMA. Les dernières troupes allemandes ont quitté le Mali à la fin de l’année 2023.


LIRE AUSSI : Crise Bénin – Niger : le général Tiani se refuse de recevoir un émissaire du président Talon


Pour rappel, le ministre allemand de la Défense Boris Pistorius avait été en décembre le premier ministre européen à se rendre au Niger après le coup d’Etat perpétré le 26 juillet 2023 . En mars, le Conseil National de Sauvegarde de la Patrie (CNSP) a dénoncé l’accord de coopération militaire en vigueur avec les Etats-Unis, estimant que la présence des forces américaines, déployées dans le cadre de la lutte antijihadiste, était désormais « illégale ».

De plus, la junte militaire au pouvoir avait rapidement exigé le départ des soldats français. Lundi, l’Union Européenne  a annoncé qu’elle mettrait fin à une mission militaire comprenant des dizaines de soldats au Niger d’ici le 30 juin, en invoquant la « situation politique grave » dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page