A LA UNEAFRIQUEPolitique

Niger: les magistrats suspendent leur préavis de grève de 72heures

Alors qu'ils ont annoncé une grève de 72 heures pour dénoncer les “violations intempestives des principes et immixtions du pouvoir exécutif dans les affaires judiciaires, le Syndicat autonome des magistrats du Niger (SAMAN) a annoncé la suspension de leur préavis de grève pour compatir à la douleur du peuple nigérien endeuillé par la mort de 20 soldats et un civil dans une attaque terroriste à Tillabéri. 

Au Niger, des assaillants ont tué 20 soldats et un civil dans une attaque terroriste survenue ce mardi 25 juin dans le village de Tassia, région de Tillabéri. Suite à cette tragédie, le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours sur toute l’étendue du territoire national à compter de ce mercredi 26 juin 2024. Les drapeaux seront mis en berne.

Alors que les magistrats ont annoncé une grève de trois jours sans service minimum pour  dénoncer les violations des principes et immixtions intempestives de l’exécutif dans les affaires judiciaires, le SAMAN a décidé ce vendredi 28 juin, “de suspendre son préavis de grève de 72 heures pour compatir à la douleur du peuple nigérien endeuillé”

Toutefois, le SAMAN se réserve le droit de réactiver son préavis dans un futur proche en cas de non résolution des problèmes l’ayant conduit à déposer ledit préavis.


LIRE AUSSI : Niger: les autorités envisagent une baisse du prix du carburant à la pompe 


Pour rappel, le Syndicat autonome des magistrats du Niger, a évoqué précédemment dans un communiqué les raisons de son mouvement de grève. Il s’agit d’une ingérence inacceptable de l’exécutif dans les affaires judiciaires. Il évoque notamment la levée de la garde à vue par la hiérarchie militaire de deux policiers accusés de violences sur un magistrat du tribunal de grande instance de Tillabéri le 10 juin dernier.

 Cependant, le syndicat se dit ouvert au dialogue avec le gouvernement et le Conseil pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), dirigé par le général Abdourahamane Tiani. Il faut noter également que depuis le coup d’Etat du 26 juillet 2023, c’est pour la première que le  secteur de la justice annonce une grève.

Communiqué du syndicat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page