AFRIQUEPolitique

Niger : un accord trouvé pour le départ des soldats américains 

Le Niger et les États-Unis ont trouvé un accord de désengagement pour effectuer le retrait des soldats américains. Les deux parties se sont réunies à Niamey du 15 au 19 mai, pour définir les clauses du retrait des Forces en toute sécurité.

La République du Niger se sépare définitivement des forces américaines pour combattre elle-même le  terrorisme. Après la dénonciation des accords suivie de la décision du départ des soldats américains prise en mars dernier, Niamey passe à l’étape suivante. Du 15 au 19 mai 2024, le Ministère nigérien de la Défense Nationale et le Département de la Défense des États-Unis se sont retrouvés à Niamey, aux fins d’une “Commission mixte de Désengagement“.

Ladite Commission va en effet, « coordonner le retrait en bon ordre et en toute sécurité des forces américaines du Niger ». Au terme des travaux, les deux Parties ont exposé les conclusions. Elles ont trouvé « un accord de désengagement pour effectuer le retrait des forces américaines, qui a déjà commencé », souligne un communiqué officiel, parvenu à Africaho.

L’accord trouvé comprend également la date butoir du départ des soldats de Washington. « Ce désengagement se terminera au plus tard le 15 septembre 2024 », précise le même communiqué. Aussi, les deux délégations ont-elles « établi des procédures pour faciliter l’entrée et la sortie du personnel américain, y compris les autorisations de survol et d’atterrissage pour les vols militaires ».


LIRE AUSSI : RDC : la résidence du vice-premier ministre, Vital Kamerhe attaquée


Il faut noter que le retrait des forces américaines du Niger ne compromet pas les relations bilatérales entre les deux Nations. Mieux, « le Niger et les États-Unis s’engagent à un dialogue diplomatique continu pour définir l’avenir de leurs relations bilatérales », rassurent les deux délégations respectivement conduites par le Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre, le Colonel-Major Mamane Sani Kiaou et le Sous-Secrétaire à la Défense pour les Opérations spéciales et Conflits de faible intensité, Christopher Maier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page