A LA UNEAFRIQUEPolitique

RDC : désaccord au sein de l’opposition sur la désignation d’un porte-parole officiel

À Kinshasa, la tentative de Moïse Katumbi d’unifier l’opposition autour d’un règlement intérieur a rencontré une résistance ferme de la part de Martin Fayulu. Ce dernier, deux fois candidat à la présidence et critique véhément des élections de décembre 2023, a rejeté la proposition de Katumbi visant à établir un porte-parole officiel pour l’opposition.

L’opposition congolaise peine à s’unir autour de projets d’intérêt pour toutes les forces qui s’y retrouvent. Moïse Katumbi, l’une des principales figures de la scène politique en RDC a lancé il y a plusieurs semaines, un projet de règlement qui devrait unir les autres opposants au président Félix Tshisekedi. Ce projet de règlement avait notamment pour objectif de formaliser la coordination et la représentation de l’opposition au Parlement.

Cependant, la demande d’amendements et de consultation faite à Martin Fayulu a été catégoriquement refusée. Fayulu a qualifié la démarche de Katumbi d’« inopportune », dénonçant un « changement d’approche » et insistant sur le refus de reconnaître les institutions issues des élections contestées de 2023.


LIRE AUSSI : RDC : Félix Tshisekedi dévoile la composition d’un nouveau gouvernement (liste)


Dans sa réponse, Martin Fayulu a souligné la nécessité d’un mécanisme consensuel pour corriger ce qu’il considère comme une imposture électorale, réaffirmant l’absence d’une majorité et d’une opposition légitimes en République Démocratique du Congo selon lui.

Le débat au sein de l’opposition congolaise montre des divisions profondes quant à la stratégie politique à adopter face au gouvernement en place, exacerbées par des élections largement contestées et leurs conséquences institutionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page