A LA UNEAFRIQUEPolitique

Révision de la constitution au Bénin : les députés rejettent la proposition, le tableau des votes

Au Bénin, la proposition de loi portant révision de la constitution, présentée par le député Assan Seibou, a été rejetée par les députés lors d'un vote qui s'est tenu tard dans la nuit de ce vendredi 1er mars 2024.

Echec de la révision constitutionnelle introduite par le député Assan Séibou du Bloc Républicain à l’Assemblée nationale. Avec 71 voix en faveur du rejet, 35 voix contre et 02 abstentions, les parlementaires ont ainsi fait échec à cette initiative.

Initialement validée par la commission des lois en début de semaine, la proposition de révision constitutionnelle a suscité des débats houleux depuis son annonce, obligeant le président de la République, Patrice Talon, à prendre position publiquement en désapprouvant cette démarche. Les réticences présidentielles n’ont cependant pas émoussé la détermination du député Assan Seibou, également président du groupe parlementaire Bloc Républicain.

Lors d’une récente interview sur Fraternité FM, Assan Seibou a souligné agir de sa propre initiative, sans l’influence de son parti ou du président, exploitant ainsi son droit constitutionnel en tant que député. Il a déclaré que sa démarche visait à stimuler un débat national sur la question. « Je n’ai pas déposé la proposition de loi au nom de mon parti ou de mon groupe parlementaire, mais en mon nom propre. C’est une prérogative constitutionnelle accordée à un député. Peut-être que de cette manière, j’incite le peuple à comprendre qu’un seul député est capable de provoquer un débat national. », a-t-il déclaré.


LIRE AUSSI : Parlement béninois : 09 questions adressées au gouvernement sur l’usage des emprunts obligataires


Malgré les affirmations du président Talon, qui a clairement exprimé ne pas être à l’initiative de cette démarche lors de sa conférence de presse, Assan Seibou a souligné avoir rencontré le président en personne, qui aurait dit : « Je ne suis pas à l’initiative de cela. » Il a ajouté que, lors d’une réunion avec les groupes parlementaires, le président a affirmé : « Je ne suis pas demandeur. Je ne veux pas. »

La proposition de loi rejetée proposait le report des élections législatives pour les organiser après l’élection présidentielle, une idée défendue par le député Assan Seibou pour éviter d’éventuels problèmes liés au calendrier électoral. Le rejet de cette proposition marque ainsi la fin de cette tentative de révision constitutionnelle au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page