A LA UNEAFRIQUESécurité

Tchad: «70 terroristes» de Boko Haram tués par l’armée 

L'armée tchadienne a annoncé ce lundi 1er juillet 2024 avoir éliminé « 70 terroristes » et détruit cinq campements et une base, dans la région du Lac. L'information a été rendue publique selon un communiqué de l'état-major général des armées transmis aux médias locaux.

Au Tchad, 70 terroristes ont perdu la vie lors d’une opération militaire menée par un commando de la Force d’intervention rapide (Fir), une unité d’élite récemment créée, mais dont l’existence est pour la première fois rendue publique.

« Cinq campements de Boko Haram, y compris leur plus grande base dans la région, ont été entièrement détruits. Plus de soixante-dix terroristes ont été neutralisés, et l’ensemble de leurs dispositifs humains et matériels a été écarté du territoire tchadien« , a ainsi rapporté « tchadinfo.com ».

Les factions héritières du groupe terroriste Boko Haram continuent de s’y affronter et de s’en prendre aux civils. Selon le Fir, l’opération Lake Sanity 2, lancée par la force multilatérale mixte en avril dernier, s’est soldée par de nombreuses redditions, des arrestations, des campements, des stocks de munitions détruits et la mort de 140 ennemis, dans des attaques aériennes.


LIRE AUSSI: Le Soudan rappelle Osman Mohamed Younis, son ambassadeur au Tchad


Une vaste offensive qui a poussé les combattants des factions héritières de Boko Haram à se replier vers le territoire tchadien où l’unité commando de la Force d’intervention rapide leur a porté le « coup dévastateur », selon les termes du communiqué.

La Fir est un nouveau corps d’élite au sein de l’armée tchadienne, dirigé par le très jeune général Ousmane Dicki, un intime du président Mahamat Idriss Déby qui, depuis son accession au pouvoir, tente de recomposer en douceur l’appareil sécuritaire hérité de son père.

Pour rappel, Boko Haram est une organisation terroriste basée dans le nord-est du Nigeria depuis le début des années 2000. Elle est également active au Tchad, au Niger, dans le nord du Cameroun et au Mali.


LIRE AUSSI : Le Niger veut désormais exporter son pétrole brut via le Tchad


Depuis 2009, des dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie dans les violences de masse perpétrées par Boko Haram au Nigeria.

Depuis 2015, le groupe a également mené des attaques au Cameroun, au Tchad et au Niger, voisins frontaliers du Nigeria.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page