A LA UNEAFRIQUEPolitique

Boni Yayi et Nicéphore Soglo à Niamey : les espoirs des peuples béninois et nigérien

Les autorités militaires au pouvoir au Niger ont reçu lundi 24 juin 2024, la visite de deux personnalités politiques éminentes du Bénin : Boni Yayi et Nicéphore Soglo. Arrivés à Niamey en fin d'après-midi, les deux anciens présidents ont été reçus par le ministre d’État Mohamed Toumba, en charge de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire, ainsi que par d'autres hauts fonctionnaires.

Boni Yayi et Nicéphore Soglo entament des discussions visant à provoquer le dégel de la crise entre le Bénin et le Niger. Les deux anciens présidents béninois ont été accueillis lundi par le ministre nigérien de l’intérieur. Objectif : discuter avec les autorités nigériennes afin de trouver un consensus destiné à restaurer de bons rapports sur les plans politique et diplomatique entre les deux pays pourtant reconnus comme étant des pays frères.

Dans le contexte assez tendu qui a récemment caractérisé les relations entre le Bénin et le Niger, cette initiative de médiation revêt une importance particulière. Elle symbolise d’ailleurs un effort de dialogue et de coopération, avec la volonté ainsi affichée des parties concernées de surmonter les différences et de promouvoir la compréhension mutuelle. Mais quel impact concret pourrait avoir la présente initiative ?


LIRE AUSSI : Niger : enlèvement du Préfet de Bilma par un nouveau groupe politico-militaire


En effet, au-delà des aspects protocolaires, la présence de Boni Yayi et Nicéphore Soglo à Niamey pourrait ouvrir la voie à une meilleure collaboration dans des domaines clés tels que la sécurité et le développement économique régional. Bien que les résultats concrets ne soient pas immédiatement perceptibles, cette initiative pourrait marquer le début d’une nouvelle phase dans les relations entre le Bénin et le Niger.

La diplomatie, souvent imprévisible, nécessite une approche mesurée et un engagement soutenu pour construire des ponts et trouver des solutions aux défis communs. Au Bénin comme au Niger, les populations n’espèrent qu’une seule chose : la restauration d’une coopération bilatérale. Ainsi donc, si les discussions entre Boni Yayi, Nicéphore Soglo, le général Abdourahamane Tiani et ses hommes aboutissaient, le Niger pourrait par exemple rouvrir sa frontière avec le Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page